Une anecdote...

Il y a pas mal de temps... on va dire plus de 15 ans.
Mon père m'avait donné sa Chelsea 16 cm.
Celle qu'il avait démonté  - à la Libération - dans un camion radar US en 1945, détruit par les allemands. En savoir plus...
Cette horloge était à droite de son bureau à Villeurbanne (69) là où nous habitions lorsque j'étais enfant.
"Bureau" était un bien grand mot dans le sens où il ne s'agissait que d'un placard que nous appelions son "coin".
J'ai encore dans ma tête le bruit de l'horloge lorsque mon père la remontait chaque semaine...

Certes... mais la première Chelsea de ma collection qui n'existait pas encore.
Sauf que la clef de remontage avait été perdue et arghhh...

L'horloge "endormie" était à Paris dans mon appartement de la rue Joubert dans le 9ème mais ne fonctionnait pas faute de clef de remontage.

Un jour je vais "Boulevard des Capucines" - toujours à Paris - pour déjeuner avec une ancienne collègue de travail et je rentre après à pied vers chez moi.
Je passe devant un magasin de réparation d'horloges comme il n'y en a qu'à Paris ou Londres ou Berlin. Je rentre et j'explique mon affaire => "j'ai une horloge qui se remonte avec une clé, mais j'ai perdu la clé"

Certes, me dit l'employé, "apportez-moi l'horloge et on va voir ce que l'on peut faire".
Je retourne donc chez moi, prend la Chelsea de mon père sous mon bras et je retourne au magasin en question.
On me trouve une clé de remontage (que j'ai payé je crois 150 frs de l'époque - mais bon bref...).

Moi - voulant super frimer - je lui dis "Vous savez ce que c'est que cette horloge ?".
Et l'employé me rétorque d'un air narquois et goguenard : "ben oui c'est comme celle que j'ai au dessus de ma tête"...
Et au dessus de sa tête, je vois la "mascotte" du magasin et fort fort bien en évidence - une Chelsea 23 cm noire. La même que celle de mon père mais en plus grosse...

=> J'ai pris ma Chelsea 16 cm sous mon bras, avec la clé qu'il m'avait vendue et je me suis enfuie comme un "péteux" ridicule et la "queue très basse".

Il faudra qu'un jour je retourne dans cette boutique de Paris, qui existe peut-être encore puisque maintenant je suis un peu moins mauvais sur ce sujet.

Mon père est décédé en 2009 à l'âge de 88 ans.

Rubrique :