Allumage d'un poêle à bois en "top down"

Au préalable je vous déconseille d'utiliser du papier ou du carton pour l'allumage de votre poêle. Vous allez créer de grosses flammes trop vite et vous allez encrasser votre conduit ainsi que votre vitre.

L'allumage d'un foyer par la méthode "top down"

Je le dis avec "mes mots à moi" et mon expérience.

Si vous utilisez une méthode d'allumage depuis le bas (down top) :
=> Je place du papier dessous, puis un allumeur, puis de la buchette, puis une buche.
Cela va très bien marcher mais votre "allumeur" va commencer à chauffer votre conduit et ensuite "chauffer" les buchettes et la buche qui vont "cracher" leur humidité et des fumées et c'est cela qui encrasse votre vitre => autant l'éviter au départ.
La bonne méthode est l'inverse soit la méthode en "top down" d'allumage => vous encrassez moins la vitre du poêle.

Je vous propose mes méthodes de "gros feignant" d'allumage d'un feux de bois qui marchent très bien.
Et surtout que cela coute le moins cher possible... hi hi hi

Je précise...

Ok je pourrais vous proposer de super vidéos avec du son et etc.
Comme je ne sais pas faire et que je n'ai pas envie de savoir (et que je m'en fiche et vous aussi). Ce sera des visuels et du texte explicatif.

Pour une vignette = clic pour la voir en grande taille.
Retourner au contenu = touche Echap de votre clavier.

Les méthodes sont identiques, juste change le processus et la stratégie d'allumage au tout départ.
En clair ce que vous aller utiliser comme "système d'amorçage" pour votre feu.

La méthode "top down" numéro 1

C'est ma préférée...

On parle ici du "système d'amorçage" pour votre feu.

Bien sûr on pourrait partir d'un "dispositif allume-feu" du commerce comme par exemple :

 

Mais cela a un prix... mais cela marche très bien. Personnellement j'en ai aussi mais je les fait macérer quelques temps avant dans de l'alcool à brûler => l'amorçage de feu est plus rapide.
Je vous propose une autre méthode à base de bouchons de liège de récup'...

Il s'agit de bouchons de liège (j'insiste... de liège et éviter les bouchons de liège compressé qui sont trop denses).

Je fais macérer des bouchons de liège dans de l'alcool à brûler durant quelques semaines.

 

J'aime bien les bouchons de champagne, de cidre ou de pétillant car lorsque ils sont bien "chargés" en alcool à brûler, ils changent de forme et cela signifie qu'ils sont bons pour utilisation.

Sur deux buches toutes simples et pas trop grosses placer quelques buchettes.

Puis les bouchons chargés d'alcool à brûler

Mettre le feu avec des allumettes toutes normales et ce n'est pas la peine d'avoir de longues allumettes pour "péter la frime"...

C'est parti...

On ouvre le clapet d'arrivée d'air et la porte du poêle pour "booster" un peu la combustion

Au bout d'un moment on ferme la porte du poêle.

On place une buche par dessus (personnellement je place désormais une buche de bois compressé), on ouvre la porte pour "booster un peu" puis on ferme petit à petit les "vannes" pour laisser le poêle faire son travail.

Avantages de cette méthode

Elle est très économique car elle n'a pas besoin de "système d'amorçage" acheté dans le commerce.

Inconvénients de cette méthode

Elle suppose de disposer de bouchons de lièges. Or actuellement cela devient de plus en plus rare. Les bouchons de vins sont généralement et désormais en plastique...
L'alcool à brûler ne sent pas très bon et il faut faire attention et bien se laver les mains après.

Tu les trouves où tes buchettes ?

Elles sont généralement en bois "résineux" et j'avoue les acheter en sac au super-marché avec les courses (compter 3 ou 4 sacs pour la "saison de chauffe").
Certes je pourrais faire de la récup' de palettes et les préparer moi-même mais cela supposerait d'avoir une scie et une hache correctes => cela m'ennuie.

À la place des buchettes on peut utiliser du bois mort ramassé par terre dans une forêt. Certes il faut disposer d'une forêt à proximité (ce qui est mon cas).
Par ailleurs cela amuse les enfants d'aller faire une balade en forêt pour ramasser du bois mort (à l'ancienne comme chez Mamie). De plus, les casser est super facile pour eux => ils ont l'impression d'être fort :-)

Par exemple, une cagette en plastique comme celle ci-dessous et complétement remplie permet d'amorcer 4 ou 5 flambées.

Si on ne dispose pas trop de petites buches on peut utiliser des chutes de bois de palettes.

La méthode "top down" numéro 2

Cette méthode est une "alternative" de la première.
La seule différence est le "système d'amorçage" du feu.

J'avoue l'utiliser de temps à autre...

On remplace les bouchons par de l'essuie-tout (genre Sopalin)...

On va les chercher dans la poubelle et on se fiche s'ils sont utilisés ou pas

On prend de l'huile la moins chère possible achetée au "super-marché" du coin... Dans le rayon des huiles et tout en bas... hi hi hi

On verse une ligne d'huile sur les 5 ou 6 feuilles => je suis OK, ici cela fait un peu dégueu...

On obtient ainsi une "mêche" ou une "bougie" qui va nous assurer 10 min de feu.

Et on "roule"...

Avantages de cette méthode

Elle est très économique car elle n'a pas besoin de "système d'amorçage" acheté dans le commerce.
On a tous de l'essuie-tout dans la maison...

Inconvénients de cette méthode

Si on ne fait pas attention => on met de l'huile partout et il faut essuyer après.

La méthode "top down" numéro 3

On utilise ici du bois compressé - voir le lien correspondant...


Arggh... cela ne marche pas...

Cela arrive de temps à autre...

  • Les bouchons ne sont pas assez chargés en alcool à brûler => ils "cramouillent" et s'éteignent
  • Les buchettes sont trop grosses ou humides et le feu ne prend pas
  • Les buches dessous sont trop grosses

Je vous déconseille de tenter de forcer l'amorçage avec du papier ou du carton. Vous allez créer de grosses flammes trop vite et vous allez encrasser votre conduit ainsi que votre vitre.

Dans ce cas voici de que je fais :

1 - Je place 3 blocs d'allume-feu du commerce chargés en alcool en lieu et place des bouchons
2 - Car cela ne marche toujours pas... Je tente la technique de l'essuie-tout (Sopalin)
3 - Car cela ne marche toujours pas... je recommence tout et j'utilise la méthode avec du bois compressé

Pour faire un peu de philosophie...

J'en garde un peu "sous le pied" de façon à trouver d'autres moyens pour résoudre le souci et surtout de faire taire les "facheux"...
Genre l'ami "Monsieur je sais tout..." qui va essayer de vous montrer sa technique à lui d'allumage de sa propre cheminée ou de son propre lieu de feu.
=> "OK mon ami, mon poêle à moi, il a l'habitude d'être allumé comme cela et on n'arrête pas une équipe qui gagne..."

Au passage... et expérience vécue de nombreuses fois, cela marche aussi à l'envers.
Vous êtes chez des amis et votre copain allume son lieu de feu avec ses méthodes à lui qui ne sont pas les vôtres.
Immanquablement vous allez tenter de le convaincre que vos méthodes à vous sont meilleures.
=> Laissez donc tomber... hi hi hi

Et pourquoi on appelle cela le "top down" ?

Pour faire "smart" et frimer... avec un anglicisme.
C'est le terme consacré qui fait "classe" avec un terme anglo-saxon.
On a le sentiment que c'est une méthode qui nous a été apprise par les USA ou le Canada => cela fait "cossu..."

En réalité cette méthode est connue depuis des siécles dans nos forêt françaises par les bucherons qui faisaient des feux (en particulier pour se chauffer...).
Ils ne se posaient pas trop la question de savoir s'il fallait allumer un feu depuis le haut ou depuis le bas.
Depuis le bas cela n'était pas trop jouable dans le sens où la terre était froide et humide... :-)