Chauffage au bois et respect de l'environnement

"Le chauffage au bois est écologique et respecte l'environnement", c'est souvent un argument placé en avant par les vendeurs de dispositifs de chauffage au bois, les vendeurs de bois et les médias.

Cet argument n'est pas correct.
La fumée qui s’échappe d’un poêle à bois, d’un foyer de cheminée ou d’un feu nu n’est pas aussi « inoffensive » que l'imagerie populaire donne à la combustion du bois.

Pour s'en convaincre je vous invite à faire une recherche sur internet sur : chauffage au bois et micro particules => c'est très édifiant...

Au titre de passer pour un "iconoclaste" et pour simplifier très fort, j'aurais tendance à dire un dispositif de chauffage au bois émet dans l'atmosphère autant de particules fines qu'une voiture...
Le discours : "je me chauffe au bois, donc je suis écolo et je respecte l'environnement" n'est qu'un moyen confortable pour se "cacher derrière un écran de fumée" :-)
Le chauffage au bois est en fait assez polluant si mal géré et quoi que l'on dise. La sensibilisation des populations à la qualité de l'air passe par une nécessaire prise de conscience.

J'habite à la campagne, dans un pays de froid, où tout le monde a un chauffage au bois et quel qu'il soit : cheminée, insert, poêle...
Mon lieu d'habitation n'est pas très dense en population mais j'ai tout de mème 5 maisons individuelles que je vois autour de chez moi et en particulier leurs cheminées.
Certains jours de froid, l'odeur dehors est telle que vous êtes obligé de vous réfugier chez vous ou de rentrer très vite dans la voiture...
Chacun brûle n'importe quoi comme bois et rejette plein de "cra-cra beurk" dans la nature.
Il y a encore pas mal d'efforts à faire de ce côté, car je doute que les petits oiseaux apprécient beaucoup.

Il est d'ailleurs intéressant d'examiner la couleur de la fumée qui s'échappe d'une cheminée. Si elle est très blanche, ce n'est pas un bon indicateur.

Soyons clair et ne pas se leurrer, quoi que l'on dise et quoi que vous fassiez => chauffage au bois = pollution, et là c'est dit...
Par ailleurs dans le terme "écologique", ne pas confondre l'aspect pollution et la consommation d'énergie (donc pollution) qui a été nécessaire pour produire votre feu au final chez vous.
Au final - et c'est comme pour une voiture - à vous de tenter de réduire au maximum la pollution qui existera toujours.

Voici quelques conseils - pour votre chauffage avec un poêle à bois.

Le bois utilisé et sa qualité

La qualité du bois soit le type de bois utilisé => votre fournisseur doit vous fournir du "bois de feuillus" et non pas de résineux.
Utiliser du bois de palettes de récup' en résineux pour se chauffer est un non sens => vous allez encrasser votre conduit de cheminée et augmenter la pollution.

Son dégré d'humidité

Plus un bois est humide moins il brûle correctement.
Utiliser des bûches de bois de 20-25% d'humidité. Votre fournisseur de bûche doit vous l'indiquer sur sa facture.
Ainsi une fumée blanche qui sort d'une cheminée indique de la vapeur d'eau qui n'a pas servi à vous chauffer mais à assècher votre bois avant la combustion.
Ramener une buche de l'extérieur pour la placer immédiatement dans votre dispositif de chauffage est un non sens.
Faites le plein pour la semaine à l'intérieur et laissez la température pièce assècher votre bois.

Le dispositif de chauffage

Il y a des normes désormais.
Si votre dispositif de chauffage est ancien, supérieur à 20 ans ou plus(+) = changez-le.
Les poêles modernes sont désormais à double-combustion et optimisent la combustion du bois.
Si vous avez une cheminée ouverte et si vous n'avez pas les moyens de vous offrir un poêle à bois => oubliez le feu de bois...
Rappelez-vous, c'est à l'allumage et à l'extinction qu'un poêle à bois émet le plus de particules dans l'atmosphère.

Allumer votre feu par le haut

Cette méthode permet de réduire les émissions polluantes.

En savoir plus sur l'allumage par le haut...

Eviter le fonctionnement au ralenti

Un poêle à bois doit fonctionner dans des conditions de chauffe optimales.
C'est un avis, mais utiliser des bûches dites "de nuit" ne me semble pas une bonne idée.
C'est super confortable pour le lendemain matin, mais vous placez votre poêle "en sommeil" et - durant cette période - il émet des particules néfastes dans la nature.

Surveillez votre vitre et vos braises

Si votre vitre s'encrasse trop vite, si vos braises sont trop solides => cela indique une mauvaise combustion et une pollution élevée.
Poêle éteint, taper sur vos braises avec un tisonnier. Si elles ne se cassent pas facilement et ne se réduisent pas en "poudre" => ce n'est pas bon signe.

La gaine de cheminée

Si votre gaine est maçonnée et ancienne, faites-la gainer.
Ecoutez votre ramoneur.

La gestion de votre feu

Ne pas mettre trop de bois, et ne donnez pas plus à votre dispositif de chauffage plus(+) "qu'il ne peut manger" => sinon le reliquat va passer dans l'atmosphère.
Rappelez-vous, plus(+) une flamme est sombre et meilleur c'est en thermie.

Se chauffer au bois est un acte citoyen ?

D'où vient votre bois ?

Quel que soit la fourniture de votre bois (buches comme chez Mamie ou buches compressées) il y aura toujours de l'énergie consommée.
Essence ou électricité pour les véhicules | matériel ou les tronçonneuses, temps et organisation pour les processus de commande et de livraison... Tous ces processus impliquent des personnels à toutes les étapes de la chaîne de production.

Privilégier les "circuits courts" de production

Fourniture de bois, vente et installation de dispositifs de chauffage au niveau local, utilisation des compétences locales (ramoneur par exemple)
On peut critiquer mes chiffres mais la filière bois représente 440 000 emplois directs et indirects en France et des dizaines de milliards d’euros de chiffre d’affaires.
Nous sommes ici dans une démarche de vrai "développement durable".
Tout ces processus consomment de l'énergie, utilisent du matériel, certes mais créent des emplois, nourrissent des familles et placent des enfants dans nos écoles.