Notre poêle à bois...

En fonction de ce que j'ai signalé dans ma page d'accueil, je ne fais pas de pub pour qui que ce soit.

Bon Ok il faut que j'explique un peu tout de même. J'ai acheté en 2011 un Supra (je ne me rappelle plus du modèle mais ce n'est pas très grave).

 

On se moque un peu du modèle, l'important est qu'il fasse son travail, ce qu'il fait fort bien d'ailleurs...
De toute façon, tous les poêles à bois se ressemblent, c'est juste une question de marque, de design, de tailles de buches à mettre dedans et etc.
Je n'y connais rien en technique et en "bilan thermique" mais je m'y connais bien en usage...

Les technologies sont au point, la notion de "double combustion" des fumées est désormais OK et cela n'est plus du tout un argument de vente.
Tous les poêles sont à peu près pareils dans leur fonctionnement.

Pourquoi j'ai choisi ce modèle ?

1 - Cocorico = Supra est une société basée à Obernai (dans le 67) et je préfère donner mes sous à des emplois français.
2 - Le modèle est équipé de briques "spéciales" qui restituent encore de la chaleur lorsque le poêle est éteint. Je ne me rappelle plus comment cela s'appelle, mais c'est bien. En fait si... je le sais mais on s'en fiche.
3 - J'ai un ventilateur "boost" intégré qui souffle la chaleur vers le bas lorsque la température de la pièce dépasse une certaine valeur (chez nous c'est 22,5° autour du poêle). De cette façon on évite un gradient de température entre le plafond de la pièce et le bas de la pièce elle même (OK je le dis avec mes mots à moi...).
4 - Son volume de "taille de buche" est de 58 cm => je puis placer "du long dans le coffre".
5 - Son look orange me plaisait bien.
6 - Je l'ai acheté chez un revendeur à quelques km de chez moi et c'est lui qui s'est occupé de l'installation. Au passage c'est aussi chez lui que je me fourni pour mon électro-ménager.

Cocorico ?

Que l'on se méprenne pas...
Je ne suis pas en train de faire un discours "droitier".

Je pense que le choix d'un poêle à bois doit s'encadrer aussi dans une démarche durable et "militante" dans son usage.

  • Où j'ai acheté mon poêle à bois ?
  • Qui l'a installé ?
  • Qui me fournit mon bois ?
  • Qui s'occupe de l'entretien de mon installation ?
  • En quoi ai-je le sentiment de participer à la filière bois de mon pays ?

En clair, est-ce-que je participe à la vie de ma région et surtout de ses emplois ?

Pourquoi un poêle à buches de bois et non pas à granulés (pellets) ?

Encore une fois cela n'engage que moi et j'ai investigué aussi au début cette solution possible.

Granulés ? Pas mal, mais cela a des inconvénients.

Ok je vais me faire probablement "taper sur les doigts" par les experts mais c'est mon avis personnel.

Ne pas oublier qu'un poêle à granulés fournit le combustible dans le foyer à travers une vis sans fin. Cela est assuré par un moteur qui marche à... l'électricité.

  • S'il n'y a plus d'électricité dans le logis (cela arrive parfois chez nous en montagne lorsque les cables sont coupés) => il n'y a plus de chauffage possible...
  • Certes certains poêles à granulés peuvent fonctionner sans électricité (genre EDF), sur panneau solaire (!), batterie 12V, groupe électrogène ou onduleur mais ce n'est plus le même tarif.
  • Un poêle à granulés est généralement équipé d'une "carte électronique" qui est sensible aux micro-coupures ou aux "coups de foudre" => une carte "fichue" = un coût
  • La vis sans fin est alimentée par un moteur, et quoi que l'on dise, cela est assez bruyant, de même que les granules qui "glissent" vers le foyer => du bruit
  • Les granulés doivent être stockés dans de très bonnes conditions de température et d'humidité et généralement ils sont proposés en sacs donc pas très faciles à empiler
  • Les normes NF des granulés ne sont pas facile à comprendre
  • À noter tout de même qu'il existe aussi désormais des poêles à granulés qui fonctionnent sans électricité et sans carte électronique, mais ce n'est pas non plus le même tarif
  • À noter aussi qu'un poêle à granulés réclame une maintenance annuelle (électronique, logiciel, joints, système de distribution du combustible...) qui n'est pas négligeable en coût. Je ne vois pas pourquoi je signerais un contrat de maintenance pour l'électronique d'un dispositif qui est censé fonctionner de façon naturelle. Après tout, un poêle à bois - comme chez Mamie - n'est jamais qu'un assemblage de plaques de fonte et de métal

Cela dit le poêle à granules a des avantages certains.

  • L'électronique "embarquée" permet de moduler facilement et automatiquement la température par la quantité de granules qui sont injectés dans l'appareil
  • Il est possible de contrôler à distance l'allumage du dispositif. Ce qui est pas mal pour une résidence secondaire mais cela a un prix
  • Un sac de granulés n'est pas très lourd et chez nous on en trouve n'importe où (super-marché, jardinerie, brico...) en petite quantité. Ok cela a un coût mais c'est pratique pour un usage modéré => quelques sacs avec les courses...
  • Il est prouvé que le rapport thermique / coût est un petit plus favorable aux granulés qu'aux buches de bois
  • Il est prouvé aussi qu'un poêle à granulés rejette moins de micro-particules dans l'atmosphère qu'un poêle à bois "classique". Cela est dû au taux d'humidité du combustible, absence d'écorces etc.

Pourquoi un "corps de chauffe" de 58 cm ?

Une buche de 50 ou 60 cm est moins chère à l'achat au stère.
Pour des corps de chauffe de 30 cm en horizontal ou vertical, le prix est plus coûteux (compter 20 à 25% en plus). À moins que vous ayez une tronçonneuse dans votre garage (ce qui n'est pas mon cas - trop dangereux pour moi) mais => c'est du travail et du bruit...

La notion de chaleur ressentie

Disons qu'il s'agit d'une "théorie" à moi...

Cela parait super stupide mais je sais ce que je dis et je me comprend.
J'ai l'expérience de poêles à bois de relations ou d'amis.
Voici un foyer de 30 cm de large (la marque n'importe pas)

Voici un foyer de 58 cm de large (la marque n'importe pas non plus)

Ce que je veux dire est que si dans la pièce il fait 19° (c'est un exemple).
Avec un foyer de 58 cm de large vous aurez un sentiment (psychologique ?) de chaleur plus important qu'avec un foyer de 30 cm de large.
Cela doit être la largeur qui joue, et cela parait bête mais c'est vérifié. Avec un foyer de 58 cm on gagne 1° ou 2° "psychologiques"...

On a l'impression de se trouver devant une cheminée "comme chez Mamie".
J'avoue aussi très humblement qu'il nous arrive de faire une petite flambée (même en été...) à la demande d'amis alors que la température pièce ne le justifie pas.
Pour faire un peu de "philosophie", il ne s'agit ici que d'avoir comme une sorte de "télévision qui montre des flammes", c'est rassurant et calmant lorsque vous faites une partie de cartes à proximité. Il ne manque que le chat qui ronronne sur un fauteuil => donc comme chez "Mamie"....

Et la mise en sécurité ?

Posez-vous la question devant votre "futur poêle" dans le magasin... => où les jeunes enfants risquent-ils de se brûler ?

Il y a trois endroits :

  • Le dessus et cela vous n'y couperez pas
  • La vitre et c'est pareil car cela fait partie du matériel
  • Les côtés... si c'est de la fonte => danger

Vous allez donc devoir placer - au besoin - des protections tout autour de l'appareil pour les jeunes enfants voire pour les jeunes animaux.

Pour ma part, les côtés de mon poêle sont en tôle puisque la fonte est beaucoup plus à l'intérieur. Entre la tôle et la fonte il y a la matière qui conserve la chaleur => lorsque on touche les côtés de l'appareil, c'est juste tiède.
Il suffit de protéger que l'avant du matériel.

Au passage, placer ses mains sur de la fonte brûlante => ce n'est pas très glop...

Le coût au final...

Ben oui c'est vrai au fait, et c'est important, combien a couté l'installation ? Et à quoi faut-il penser ?
Je précise, nous habitons une maison "moderne" avec un vide sanitaire correct en dessous.
Il faut compter quoi ? Encore une fois, je le dis avec mes mots à moi.
Je précise qu'un poêle à bois nécessite une prise d'air vers sa base (c'est réglementaire).

Il faut compter

  • Le prix du poêle à bois lui-même
  • La main d'oeuvre d'installation
  • Le conduit vers la cheminée du toit doit être "gainé" correctement
  • Le conduit de "sortie de poêle"
  • La "prise de conduit" au plafond de la pièce et au dessus du poêle
  • Le carrotage du sol pour la prise d'air

Bref et au final = 3200 € en 2011