Une ventilation ?

Mon expérience avec le ventilateur "Premium 4 de Valiant".

Disperser la chaleur de votre poêle à bois va être un souci premier pour vous.

Il ne faut pas trop se leurrer.

Un chauffage au bois ne va pas "distribuer" la température de façon constante et régulière dans le volume de votre logis et quoi que l'on dise.
Je le dis avec mes mots à moi, mais tout va dépendre des courants de convexion, en fonction du principe que l'air chaud a tendance à monter et l'air froid à descendre.

Autour du "lieu de feu" on a chaud (voire trop chaud) et un peu plus loin on a un sentiment de froid...

Il faut donc "distribuer" la chaleur et l'envoyer là où on le désire.

Certes...

Mon poêle à bois dispose d'un système de ventilation automatique qui envoie la chaleur vers le bas à partir d'une certaine température (vers 22 / 23 °) chez nous.
Sauf que ce dispositif fonctionne à l'électricité... Ce qui n'est pas trop dramatique en cas de coupure d'électricité (ce n'est que du confort supplémentaire finalement) mais il faut y penser et donc avoir une prise de courant à proximité et surtout pas contre le mur qui est derrière le poêle => risque de dégradation (fusion) du fil électrique.
De toute façon aucun installateur sérieux n'acceptera de vous placer une prise électrique à moins de 1 m de votre poêle.
Pour ma part la prise a été prévue lors de la construction de ma maison et position conseillée par mon installateur.

Par ailleurs c'est assez bruyant

Cela fait un bruit... ben de ventilateur...
Il se déclenche vers 22 / 23° dans la pièce. Mon avis personnel est : [si ta "température pièce" est arrivée à une telle valeur, c'est que tu as trop "tiré" sur ton combustible. En clair que tu as placé trop de buches dans le foyer]. Dans ce cas je remue un peu les braises pour ralentir la combustion et je n'hésite pas à ouvrir des fenêtres pour "calmer les ardeurs" de l'appareil. De plus, votre thermomètre placé sur le conduit vous indiquera que vous avez un peu trop "chargé la mule".

Par ailleurs, il pousse l'air "devant lui et en bas", c'est super très bien mais cela n'est pas ce que je voudrais, car dans cette situation nous restons dans une situation de chaud à proximité du poêle et surtout devant lui => la personne qui est assise à proximité va devoir changer de place parce qu'elle aura trop chaud et de plus (+) ses muqueuses et son nez vont passer en mode "alerte rouge".

L'idée serait qu'il "crache son chaud" vers l'endroit que je désire, soit vers sa droite (dans ma situation) et donc les pièces du haut de ma maison par ventilation contrôlée.

Un ventilateur autonome ?

Il y a 5 ans, j'ai investi dans un ventilateur à "effet Seebeck".

Ok je fais de la pub et c'est mal... mais j'utilise le "Premium 4 de Valiant". C'est anglais, et j'en suis absolument ravi.

Il n'y a pas de piles et je le dis avec mes mots à moi => il s'agit d'un système qui transforme la chaleur du poêle en électricité pour alimenter le ventilateur qui va souffler dans la direction que je désire.

Si vous avez fait un tout petit peu de physique, il s'agit d'un thermocouple (deux métaux différents sur la base) qui transforme de la chaleur en différence de potentiel => en électricité qui alimente le moteur du ventilateur à partir d'une certaine température. À 50° (surface de poêle) il se met en action tout seul et c'est justement ce que je lui demande => moi je ne fais rien et cela me va très bien... Et il n'y a pas de piles.

Ce ventilateur est aussi un excellent indicateur visuel

Je vois ainsi lorsqu'il se met en marche car cela veut dire que la surface haute du poêle est arrivée à 50°. Il m'indique qu'il va me falloir surveiller l'alimentation en bois.
Je ferme ainsi le clapet d'arrivée d'air et j'attend un peu en surveillant la température du conduit en sortie de poêle qui est (approx) entre 150 et 200°.
Avec un peu d'expérience, on sait lorqu'il faut placer la bonne grosse buche de bois comme chez "Mamie" sur les braises.
Et là le poêle va ainsi "rouler" pour 2 ou 3h de feu d'ambiance et de chaleur en fonction de l'épaisseur de la buche.
S'il fait très froid dehors, en fin de soirée, je place une autre buche pour la nuit. Mais cela n'est pas forcément nécessaire si la température dans la pièce est de 22 ou 23°.

Cela coûte combien un "Valiant" ? 70 à 80 € (prix 2020) tout de même... mais à l'usage, cela se révèle très correct...
Depuis que je contrôle bien ma température en sortie de conduit de cheminée et que mon "Valiant" tourne => cela signifie que je vérifie bien mon alimentation en buches, que je vérifie bien mon lit de cendres, que je prend mon temps et ne me précipite pas, que je place une buche supplémentaire au bon moment => mon ventilateur sol ne s'est jamais plus déclenché.
Comme quoi...
Avantage = il ne fait aucun bruit.

Je précise

Parce que cela est important.
Il n'y a aucun dispositif de chauffage dans les pièces du haut de la maison (3 chambres + une salle de bain), et notre maison est récente.
Le chaud du "chauffage sol" va monter par convexion vers le haut et naturellement.

Ensuite c'est le choix des personnes pour savoir si elles désirent la remontée - par le "Valiant" et vers le haut de la maison - de la chaleur.
En clair, faut-il fermer les portes des pièces ou non ?

Parce que le "Valiant" va "pousser vers le haut" de la maison - certes de la chaleur - mais aussi les odeurs de cuisine ou de repas. Il n'est ainsi pas très agréable d'avoir des odeurs de nourritures dans sa chambre.

Il suffit ainsi de demander aux personnes ce qu'elle désirent = portes de chambres fermées ou non ?